64951852_1351676138316504_5551393445106417664_n

 

Après une année d'arrêt sur mon blog par manque de motivation, changement dans ma vie professionnelle / personelle sans compter l'impression souvent d'écrire des articles assez vides ou répétitifs, me voici de retour ! Deux artistes/groupe ont motivé à reprendre mon blog, deux albums sont à l'origine de ce déclic. Parce que j'ai eu deux gros coups de coeur en l'espace de 24h. Et parce que jusqu'à présent, ils sont peu ou pas relayés en France niveau médiatique. Alors, je ne prétends pas être celui qui va permettre de mettre un gros coup de projecteur sur ces  deux artistes/groupe, je n'ai pas cette prétention, je ne suis pas un influenceur mais si ça peut toucher deux ou trois personnes qui feront découvrir à d'autres personnes alors j'en serai ravi. D'ailleurs, ça a toujours été la principale motivation à tenir ce blog et ça a quelque peu fonctionné en me fiant à mes anciens commentaires et anciennes statistiques de visite.


Bref, revenons à nos moutons, aujourd'hui je vais vous parler du groupe  LANDROID qui se compose de : 

OJQgeVy8

Cooper Gillespie : chants, guitare et basse
Greg Gordon : batterie et séquences 

Les deux comparses sont des artistes chevronnés qui ont parcouru le monde en tant que musiciens professionnels. Désormais ils vivent à Landers, une ville californienne de 2632 habitants et le nom LANDROID est en référence à leur nouvelle maison qui est aussi vaste que l'environnement dans laquelle elle a été crée. Après des années à jouer des variations sur l'hybride punk et rock basé à Los Angeles Cooper et Greg se sont installés dans un pays désertique et sont devenus un groupe du désert. 

J'ai découvert Landroid  par hasard sur Instagram via une story avec un extrait de la chanson "Yellow Sea" que j'ai adoré dès la première écoute ! C'est un morceau très envoûtant, planant tout en étant percutant et qui m'a littéralement scotché. Musicalement, il y a un côté David Lynch et Twin Peaks par l'ambiance qui prend aux tripes dès les premières notes. Puis survient la sublime voix de Cooper douce et éthérée nous emportant dans ce voyage musical, dans une Ôde-Odysée à l'au-delà. Le résultat est magnifique tout comme le clip réalisé par Patrick Flaherty qui est très travaillé et soigné de par son esthétisme ainsi que son scénario avec un côté Alice aux pays des merveilles : 

  

Du coup, j'ai écouté l'album "Imperial Dunes" (en hommage à la plus grande masse de dunes de sable de Californie) qui est juste excellent s'ouvrant avec le parfait "So Say We All" un titre shoegaze avec un rythme assez lourd, une batterie bien percutante, une ligne de basse présente tout au long du morceau avec de bons solos guitares. La voix de Cooper (qui a des airs à Joan Jett dans le clip) est douce, sensuelle et en parfaite harmonie avec la musique. Le message de "So Say We All" est que la race n'existe pas, nous appartenons tous à une seule race qui est la race humaine. " So Say We All» a été écrit en réaction au climat politique actuel, où les immigrants sont diabolisés" dixit Cooper. C'est un message, qui pour moi, fait du bien à entendre et lire encore plus actuellement. 

m62zWu6M


L'album contient (à ma grande surprise) une reprise de la chanson "Ca plane pour moi" de Plastic Bertrand qui est un must ! Pour la petite anecdote, Greg travaillait à un endroit où ils passaient souvent cette chanson, ils l'ont adoré et ont décidé d'en faire une reprise réussie et Cooper s'en sort bien en chantant en français.

Avec "Imperial Dunes" Landroid nous offre un voyage planant, contemplatif oscillant entre shoegaze et dream pop que je recommande vivement de découvrir. Pour moi c'est mon meilleur coup de coeur musical et ma plus belle découverte de ce début d'année 2020. 

LANDROID : Facebook , Twitter , Instagram 

 

53110948_1273886696095449_4819931192855887872_o