Lettres_de_Rose__c1_large

 

Aujourd'hui, je fais une chronique un peu particulière puisqu'il s'agit du premier roman de ma femme "Les Lettres de Rose" donc. Malgré tout, ma chronique sera objective et c'est bel est bien parce que j'ai adoré son roman que je vous en parle ce jour. Tout d'abord voici la quatrième de couverture :

" Lola a été adoptée à l'âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.

Sa vie va basculer lorsqu'elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d'Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines.

Mais tous les habitants ne voient pas d'un bon oeil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu'elle ne le voudrait…"

Bon, pour être honnête avec vous, quand ma chérie m'a dévoilé le speech de son roman, j'étais pas mal sceptique et j'étais presque certain que je n'allais pas accrocher à l'histoire. J'ai commencé à lire les premières pages, les premiers chapitres juste pour l'encourager dans l'aventure dans laquelle elle se lançait. Et contre toute attente, au fur et à mesure des chapitres, je me suis pris au jeu de lire "Les Lettres de Rose" et j'ai vraiment été pris par l'histoire de Lola. La quête d'identité que cherche Lola est très intéressante à lire et à vivre avec elle, car je pense que nous avons tous été (à différents degrés bien entendu) dans cette quête d'identité, de soi à un moment donné dans sa vie via son passé.

Commençons par le côté narratif de l'histoire qui oscille entre présent et passé dont les deux parties sont très bien réparties à travers le roman, sans qu'il y ai la moindre confusion entre les différentes époques. La plume de Clarisse est très agréable à lire, fluide avec un vocabulaire riche, varié et s'adaptant parfaitement aux différentes époques où se déroule l'action. J'ai beaucoup aimé les descriptions précises des différentes périodes se déroulant en France et à Aubéry, ça nous permet de réviser l'histoire en quelque sorte. Les descriptions également de la vie, de la mode, des mentalités à travers les années aussi sont très précises et détaillées, on sent bien le travail de recherche qui a été effectué en amont. L'histoire de la famille de Lola est dramatique, quelque peu chaotique mais le tout est accompagné par des moments forts, joyeux avec des belles histoires d'amitié, fidélité avec une belle touche d'humour et d'amour. Tout au long du roman, il y a de nombreux rebondissements que l'on ne voit pas venir tout comme l'un des plus importants sur la fin sur lequel j'ai lâché un "Oh!" de surprise en le lisant et même l'explication finale est très surprenante : on ne s'y ennuie pas un seul instant. "Les Lettres de Rose" se dévorent sans problème.

Côté personnages, je commence par les personnages principaux du présent Lola qui est une jeune femme très attachante, quelque peu assez exaspérante, qui préfère se reposer sur ses acquis, son train-train habituel, qui n'aime pas que l'on change ses habitudes plutôt que d'aller vers l'avant afin de prendre sa vie en main. Plus d'une fois on a envie de secouer, chose dont se charge très bien son meilleur ami gay Tristan qui est également un personnage très attachant, plein d'humour avec des répliques qui font mouche et se place en tant que bonne conscience de Lola. Vincent est au premier abord un personnage bourru, hirsute tel un ours mal lêché, même si on comprend ses réactions, on a envie de lui dire de se calmer un peu envers Lola mais par la suite, il devient plus sympathique. Ensuite, il y a le fameux Jim, sosie de Clovis Cornillac en plus jeune et de la campagne que j'ai adoré! C'est un personnage très attachant malgré son caractère particulier et un franc parler qui a tendance à déstabiliser Lola et un sacré sens de la répartie. Jim va éveiller des sentiments en Lola alors que celle-ci ne cherche pas à se caser, car sa vie sentimentale a toujours été un gros raté. Il y a un côté jeu "au chat et à la souris" mais sans que ça ne soit niais, guimauve et ça tourne en rond pendant plusieurs chapitres. J'ai bien accroché au Notaire chargé de remettre de testament de Rose à Lola, un homme bienveillant, sympathique.

Côté personnage principaux du passé, j'ai adoré et admiré Louise, cette femme au fort caractère et à la forte personnalité, ne reculant devant rien pour se sortir de sa vie à la ferme et pour réussir sa carrière et son entreprise avec son époux Martin au début mais qu'elle gèrera entièrement rapidement. Cette femme est une force de la vie, qui malgré certains faits peu reluisants à sa charge, force le respect et l'admiration. Ensuite Rose, une femme romantique, tenace et rebelle face à sa mère Louise donc, dont elle veut se sortir de ses griffes et se sentant étouffer dans sa famille, Du caractère également comme sa mère mais moins redoutable j'ai trouvé. 

Bref, "Les Lettres de Rose" est un excellent premier roman, un gros coup de coeur littéraire pour ma part avec trois héroïnes, qui sont des femmes fortes ce que j'adore que ce soit dans les livres, films ou jeux vidéos. L'histoire est très prenante du début jusqu'à la fin, surprenante aussi et très bien écrite et racontée. Je vous recommande vivement de lire "Les Lettres de Rose", vous ne serez pas déçu. Je vous laisse avec certaines de mes répliques préférées :

 - T'es super mignone Lola. En fait, ton pire coup dur dans la vie ç'a été quoi? Le jour où tu as perdu ton doudou, en deuxième année de maternelle? (Jim)

- Parce que, monsieur, j'étais si pressé de fuir cette ferme que j'aurais pu vous la décrire comme l'une des merveilles du monde s'il l'avait fallu. (Louise)

- Ton vieux t-shirt pourri des Doors, un jean, des Converse et les cheveux en pagaille. Bravo, Lola, tu te surpasses. Si le prince charmant passe dans le coin, il ne va même pas s'arrêter (Tristan)

- Tu n'as pas à t'en faire maman [...] tu as gagné sur ce point. Mais ne me demande jamais d'être celle que je ne suis pas. Tu ne pourras jamais m'y contraindre. Contentes-toi d'aimer les petits-enfants que je te donnerai, qu'ils veuillent devenir banquier ou jardiniers (Rose)

- Tu ne comprends pas. J'ai la trouille de tout abandonner et en même temps, je m'attache à ce villlage. C'est un dilemne vraiment injuste (Lola)

Pour commander "Les Lettres de Rose" c'est par ici :

http://www.amazon.fr/Lettres-Rose-Clarisse-Sabard/dp/2368121048

http://livre.fnac.com/a9425588/Clarisse-Sabard-Les-lettres-de-Rose

http://www.editionsleduc.com/produit/844/9782368121047/Les%20Lettres%20de%20Rose

12498414_10154078562613394_842251840_n